Twitch, concurrent à YouTube dans le streaming de jeux vidéos ?

Twitch-banniere

  Vous avez peut-être entendu parler de Twitch en août 2014 lors de son rachat par Amazon près d’un milliard de dollars (970 millions pour être exact). Cet été YouTube a lancé son propre service de streaming de jeux vidéo, YouTube Gaming pour concurrencer Twitch. De tels investissements de la part des acteurs principaux du monde numérique pour des sites de streaming de jeux vidéo ne sont pas anodins.

Mais avant tout, qu’est-ce que Twitch ?

  Twitch est une plateforme qui répertorie, en différentes catégories, des joueurs partageant en direct leurs expériences sur un jeu vidéo auprès de spectateurs. A votre arrivée sur le site, il vous est possible de choisir parmi les jeux à l’affiche pour ensuite choisir un joueur que vous souhaitez regarder. S’il n’y a pas celui qui vous plait, libre à vous de parcourir la bibliothèque pour trouver ce que vous souhaitez regarder. Puis vous vous installez confortablement derrière votre ordinateur comme devant une série, voire un bon match mais ce n’est pas tout ! Car oui sur Twitch vous êtes un spectateur, mais un spectateur actif, vous avez la possibilité d’échanger avec la communauté sur un chat. C’est aussi l’occasion de faire part de vos remarques au joueur pendant sa partie, de partager des astuces, de recevoir des conseils.

  Sceptique sur l’intérêt d’un tel procédé ? Et si on vous disait qu’ils sont plus de 55 millions à visiter le site chaque mois ?

  C’est une véritable communauté avec son propre  langage qui s’y développe, mais c’est aussi une source de revenu, et pas uniquement pour les annonceurs publicitaires : pour une minorité de joueurs diffusant leurs contenus (les streamers) il s’agit d’une façon de gagner sa vie. La forme de divertissement nouvelle qu’ils proposent en fait une potentielle alternative aux formes traditionnelles des médias de divertissement.

Une communauté dites-vous ?

  La force de Twitch vient sûrement de la communauté qu’il réunit. S’il y a bien un lieu où se trouve une importante partie des amateurs d’e-sport c’est ici. N’importe qui, même vous qui êtes en train de nous lire, s’il vous en prend l’envie, vous pouvez streamer, mais la communauté est friande de contenus proposés par des pro-players. Ces derniers en contact direct avec leurs spectateurs (les viewers) via le chat leurs prodiguent des conseils, des astuces sur la façon de jouer, ou plus simplement ils apprennent en regardant jouer leurs joueurs fétiches. Il s’agit en fait du même mécanisme qui se retrouve dans d’autres sports, les joueurs amateurs s’inspirent des joueurs professionnels, avec plus ou moins de succès.

  L’e-sport occupe une place importante sur Twitch, la retransmission de tournois mondiaux sur des jeux tels que League of Legends, Counter-Strike Global Offensive ou encore Hearthstone : Heroes of Warcraft réunit des centaines de milliers de spectateurs sur une chaîne voire des millions sur un événement au total.

Twitch-Lol-CSGO-Hearthstone

L’intérêt de Twitch passe aussi par son chat. Nous l’évoquions précédemment, ils permettent aux streamers d’échanger avec leurs viewers, mais ils permettent aussi aux spectateurs d’échanger entre eux. Certains chats peuvent être très animés sur des sujets en rapport ou non avec le stream. Cependant ils reflètent toujours une réflexion de la communauté. Ils sont finalement un lieu de partage virtuel où se retrouvent des personnes passionnées par un même sujet, comme peut l’être un forum ou un blog.

  Qui dit communauté dit aussi langage ! Comme nous sommes gentils chez Toile de Fond, nous allons vous en expliquer certains éléments, que vous ne soyez pas perdu en arrivant sur un chat. Pour exprimer le sarcasme, qui a sa part belle sur de nombreuses diffusions, il est utilisé l’emote répondant à la commande « Kappa », allez essayer pour voir. D’ailleurs, lors du lancement du service YouTube Gaming par Google, leur réponse à un tweet du compte officiel YouTube Gaming illustre parfaitement ce que « Kappa » signifie, c’est aussi une habile manière de rappeler que Twitch est leader sur le domaine du streaming de jeux vidéo et qu’il ne va pas être facile pour le nouveau service de Google de le détrôner, tout en soulignant le franc succès de Google+; Kappa (oups ça nous a échappé).

Twitch-Kappa

  Vous pourriez aussi être surpris par le côté très expressif d’un « DansGame » ou « PogChamp », qui expriment quant à eux, une réaction colérique ou l’étonnement, la surpise, des émotions souvent teintées d’humour. Vous l’aurez donc compris, les chats Twitch sont sarcastiques, mais on leur pardonnera, après tout, c’est aussi un lieu de détente.

  Mais Twitch ce n’est pas seulement des jeux vidéo. Si vous êtes un peu curieux vous pourrez aussi tomber sur la catégorie Creative qui recense tout un tas de créateurs, artistes qui souhaitent partager leur moment de création en direct. Peinture, dessin, tatouage, musique, maroquinerie, poterie (oui poterie !) vous pouvez trouver énormément de choses sur Twitch. Ce sont autant d’occasions d’en apprendre davantage sur ces domaines.

  Cette plateforme propose aussi des sections qui regroupent les streamers de Poker, ou encore des émissions sur les jeux vidéo. Twitch a même retransmis officiellement l’E3 en Juin dernier (on vous laisse voir notre article de juillet pour avoir nos impressions sur cet événement)

Twitch-creative

Une source de revenu

  Time is money, et ce n’est pas sur Twitch qu’on va déroger à cette règle. Le modèle économique de Twitch se base sur deux sources de revenus.

  Vous vous en doutez, comme pour YouTube, Dailymotion ou sur à peu près l’ensemble d’Internet la publicité est présente.  Si vous êtes curieux et que vous vous êtes rendus sur un stream (en parallèle de la lecture de cet article), vous vous êtes sûrement aperçu qu’au lancement de celui-ci une publicité a démarré, exactement le même principe que pour YouTube, jusqu’ici rien de nouveau. Sauf peut-être la cible. Plus haut on évoquait qu’une véritable communauté se retrouvait sur le site, que rêver de mieux pour un annonceur que de pouvoir atteindre efficacement sa cible. C’est d’ailleurs ce qu’avance le Twitch lors de la présentation de son audience composée à 95% par des hommes dont 76% ont entre 18 et 49 ans. De plus, 56% d’entre eux y passent plus de 20h par semaine.

  Ces publicités offrent aussi l’occasion de fournir une rémunération aux streamers. Si vous êtes partenaire du site, c’est-à-dire si vous remplissez certaines conditions (avoir une moyenne supérieure à 500 spectateurs sur l’ensemble de ses émissions, ou effectuer une demande qui peut exceptionnellement être acceptée) alors vous pouvez monétiser les publicités vues sur votre chaîne. A titre d’exemple, cela peut rapporter entre 1 et 2 dollars (soit entre 0,7 et 1,45 euro) pour 1000 publicités vues. La rémunération est sensiblement similaire à celle que YouTube propose qui s’élève à environ 1 dollar pour 1000 vues. (Si la monétisation sur Youtube vous intéresse, on vous invite à aller lire notre article à ce sujet). Ceci représente donc une source de revenu pour ces joueurs qui partagent leurs expériences de jeu.

  Cependant ce n’est pas la seule. La force de ce site réside dans la proximité qu’il peut y avoir entre spectateurs et joueur. Ainsi, lorsqu’un viewer apprécie particulièrement un streamer, il a la possibilité de s’abonner à sa chaine accédant ainsi à certains privilèges (émoticônes spécifiques, logo devant son nom dans le chat etc..) pour 4.99$ par mois. Ce mode de fonctionnement est tout à fait en accord avec la façon de consommer actuelle, les individus sont prêts à payer pour des services dont ils ressentent réellement le besoin (abonnements Netflix, Spotify…). Ils peuvent également effectuer des dons. Ils sont considérés comme une reconnaissance et un remerciement pour le divertissement proposé.  Ces derniers vont généralement de  1 à 5 $ mais peuvent parfois atteindre des sommes considérables. On pense notamment aux donations du mystérieux Amhai s’élevant à des milliers d’euros. Certains parviennent alors à dégager suffisamment de revenus pour vivre de leur activité mais se faire une place dans le monde du streaming n’est pas évident.

 Twitch est plus qu’une simple plateforme regroupant des amateurs de jeux vidéo, j’espère vous l’avoir démontré au travers de cet article. On y retrouve une communauté avec ses propres codes, son langage, ses joueurs professionnels, ses amateurs. Pour certaines personnes elle représente une source de revenus, un moyen de vivre de leur passion. On ne trouve pas que des jeux vidéo sur Twitch, et c’est d’ailleurs vers cette direction que s’oriente le site actuellement, une diversification de son contenu.

  La meilleure solution pour vous faire une idée de ce qu’il peut y être trouvé, de ce qu’est Twitch reste encore d’aller voir par vous-même, et qui sait, de peut-être vous mettre à partager vous aussi.
Let’s Twitch a game !

Kévin GRELET
Passionné de Tech et de Musique, amateur de podcasts. Etudiant en Master 1 à Toulouse Business School

3 commentaires

  1. Retrolien : Revue de presse du monde digital (25 au 30 janvier 2016) - Toile de Fond

  2. Retrolien : Publicité web et contenus gratuits - Toile de Fond

  3. Retrolien : Comment être top référencé sur Google ( III : Netlinking) - Toile de Fond

Votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *