L’entrepreneuriat, une aventure seule ou à partager ?

Start-up seul

  Monter sa start-up est le rêve de plus d’une personne. Vous qui lisez cet article avez peut-être déjà partagé cette envie. Cependant, dans l’imaginaire collectif, l’entrepreneuriat est généralement perçu comme une initiative individuelle, quasiment égoïste. Ce constat se base sur la fameuse tendance des jeunes entrepreneurs à ne pas vouloir partager leur idée par peur qu’on la vole.

  Cependant, il est assez naïf de penser qu’une start-up se crée seul. Il nous manque et nous manquera toujours des compétences clés. Vous ne pouvez exceller en marketing, en finance, en communication et en développement commercial à la fois ! Il existe donc des initiatives collectives pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale : les Start-Up Weekend.

 

Cacher son idée : une illusion fatale

  Nous l’avons expliqué dans l’introduction de cet article, beaucoup de jeunes entrepreneurs préfèrent ne pas parler de leur idée.

 

Voler une idée de start-up n’est pas si simple

  Cette tendance se base sur une peur de se faire voler le concept et ainsi se faire couper l’herbe sous le pied. Nous sommes sept milliards sur Terre. Si vous avez eu une idée géniale, alors il est sûr et certain que quelqu’un d’autre l’a déjà eue avant vous. Cependant, ce n’est pas car quelqu’un a une idée ou en entend parler qu’il va se lancer immédiatement. Cela demande tout d’abord de mettre sa vie professionnelle voire familiale en parenthèse. Essayer de créer une entreprise est rude mentalement et demande une quantité importante d’énergie ainsi qu’un temps phénoménal.

  En effet, vous pouvez avoir une idée intéressante mais un produit non-rentable. Votre offre peut aussi ne pas répondre exactement aux attentes de vos potentiels clients. Il faut donc identifier la problématique, proposer un premier produit et le tester. S’il commence à prendre, tant mieux, dans le cas contraire, il faut réussir à effectuer des modifications voire un virage complet pour proposer un produit adéquat.

  Evidemment, si votre idée est très innovante (dans le sens hi-tech), un brevet peut être nécessaire par sûreté.

 

L’association de compétences, un élément clé dans la réussite des start-up

  Trouver une idée de start-up est certes compliqué et demande une bonne analyse d’un secteur et de la créativité. Cependant, monter sa start-up demande des compétences diverses. Finance, marketing, communication, stratégie, développement commercial, comptabilité, IT, ingénierie (selon le projet) pour n’en citer que quelques-unes. Nulle personne ne possédera toutes ses compétences. Sans pour autant prendre un associé, vous pouvez toujours demander des informations à des experts de votre entourage qui sauront adapter leurs connaissances à votre entreprise et ainsi vous permettre de progresser dans votre quête.

  On entend souvent parler de l’entrepreneur de génie qu’est Steve Jobs. Il ne faut pas oublier que derrière la fondation de Apple se trouve Steve Jobs et Steve Wosniak. Ce dernier n’a été que rarement mentionné pour des raisons marketing. En effet, une réussite individuelle se vend mieux. L’individu fort, vaillant a toujours fait vendre facilement des magazines/journaux et fait fantasmer les foules. Nous pouvons prendre en exemple Steve Jobbs mais aussi Elon Musk ou encore Alekseï Stakhanov.

Elon Musk Entrepreneur Startup

Elon Musk, entrepreneur américain à succès

  Cependant, il est possible que vous n’ayez pas toutes ces compétences dans votre entourage. Une solution alternative est alors les Start-up Weekend.

 

Le Start-up Weekend : l’entrepreneuriat collectif

  Les Start-up Weekend  sont des événements de 54 heures (en général réparti sur 3 jours : vendredi, samedi, dimanche) où des personnes de tous horizons, avec des compétences diverses et multiples viennent se retrouver pour partager leurs idées. Pour ce faire, ils sont organisés sur des équipes et vont brainstormer ensemble, réfléchir sur des solutions, concevoir des premiers drafts et, à terme, développer leur projet ensemble.

 

Un melting pot de créativité international

  Les participants à cette organisation sont en général des étudiants ou jeunes diplômés qui voient en un week-end une opportunité unique d’innover et d’être accompagnés. En effet, cet incubateur particulier de projets innovants est organisé par des bénévoles. Une partie d’entre eux gèrent toute la logistique avant et pendant l’évènement, l’autre partie sont des professionnels qui viennent apporter leur expertise pour cadrer et orienter ces entrepreneurs en herbe.

  Comme nous le voyons dans cette vidéo, les Start-up Weekend ont lieu partout : Europe, Asie, Afrique ou encore Amérique.

  Il n’est pas surprenant de retrouver ces événements dans des villes telles que Hong Kong, Tokyo, Paris, Toulouse, New-York… En revanche, même les villes à dimension plus humaine, où l’innovation se fait plus rare, connaisse cet essor. C’est le cas de la capitale béarnaise, Pau, où ADN Start-Up Pau a organisé la 2nde édition.

 

Le Start-up Weekend de Pau

  Le Start-up Weekend de Pau a débuté le 16 et s’est achevé le 18 Mars 2018. Il y avait 45 participants réunis en 7 équipes.

Start-up Weekend Pau

Start-up Weekend Palois

  Au terme de ce week-end créatif, 3 équipes ont été lauréates.

  • 1er lot et coup de cœur de l’agglomération paloise : On a tous une place.  Il s’agira d’une plateforme de recherche d’emplois mettant en avant la volonté d’apprendre du candidat au lieu des compétences déjà existantes. Cela répond ainsi à la problématique souvent tournée en dérision « recherchons jeune actif avec 10 ans d’expérience en marketing et 5 ans de management ».
  • 2nd lot : P’tit bout de lumière. Le Startup Weekend promeut l’innovation au terme large. Ainsi, ce projet a une dimension humanitaire. Son but est d’aider les enfants gravement malades à réaliser leurs rêves au travers de la Réalité Virtuelle. Si vous vous questionnez sur les opportunités offertes par les réalités numériques je vous recommande de lire cet article.
  • 3ème lot : Sapiens . Cette plateforme permettra l’échange de connaissances et d’interactions entre étudiants. Le but est donc de s’entraider entre jeunes. Cela répond ainsi à cette soif de compétences/connaissances qui est de plus en plus présentes chez les jeunes.

  Les Start-up Weekend sont donc des lieux de rencontre pour des personnes d’horizons divers, aux compétences variées qui veulent ensemble porter un projet caritatif ou économique.

  Evidemment, les Start-up Weekend ne sont pas les seuls moyens de trouver des associés ou de combler ses connaissances.

 

Les solutions alternatives pour trouver les compétences manquantes

  Nous n’allons pas faire une liste exhaustive des applications, sites ou réseaux permettant de trouver d’autres potentiels entrepreneurs. Cela serait ennuyeux et long. Ici, nous allons plutôt résumer les 2 autres principales solutions où l’innovation est mise sur un piedestal.

 

Le Coworking

  Les espaces de travail de type coworking (travail collaboratif) permettent de s’insérer dans un réseau de travailleurs (souvent des entrepreneurs) aux compétences variés dans un espace de travail partagé. Cela permet d’ouvrir ses connaissances aux autres, d’échanger sur des idées et d’ensemble progresser. Nous pouvons aussi retrouver les incubateurs ou les pépinières dans cette catégorie.

espace de coworking

Cowork’in Aix, un espace de coworking à Aix-en -provence

 

Les Fablab

  Les Fablab sont des lieux ouverts au public où chacun peut venir utiliser des outils spécifiques. Il peut s’agir d’imprimantes 3D ou des machines-outils pilotées par ordinateur. Ils sont ouverts à toutes personnes voulant créer des prototypes, améliorer ou réparer des objets de la vie courante. Pour les entrepreneurs, il s’agit d’une mine d’or pour trouver des associés avec des compétences techniques/technologiques. Il est aussi possible d’échanger sur son projet et des difficultés techniques pour avoir des conseils et résoudre le problème.

Fablab Toulouse

Le Fablab de Toulouse

  Aujourd’hui, entreprendre est une aventure complexe, passionnante et accessible à tous. Une étude récente a montré qu’un français sur 3 veut entreprendre. Chaque année 550 000 créations voient le jour. Pourtant, entreprendre en France est souvent perçu comme une difficulté par les créateurs actuels. Le gouvernement Macron a proposé il y a peu des nouvelles propositions pour faciliter l’entrepreneuriat en bleu blanc rouge. Vous pouvez en apprendre davantage dans cet article de zervant.com.

 

  Ces mesures sont un premier pas mais il y a encore beaucoup à faire. Seul ou en team, est-ce illusoire de rêver qu’un jour la France soit un jardin d’Eden pour les entrepreneurs ?

 

Cet article a été écrit en collaboration avec le Start-up Weekend Pau.


http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2016/02/03/09007-20160203ARTFIG00099-jamais-les-francais-n-ont-eu-autant-envie-d-entreprendre.php

https://startupweekend.org/

Aurelien DEIXONNE

Start-upper, passionné de littérature, d'entrepreneuriat et de prospection commerciale !

Votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur Facebook