« Bienvenue dans un monde aux multi-réalités : keskessé ? »

Une illustration de réalité mixte

  Petit, en voyant apparaître l’hologramme du chancelier Palpatine dans Star Wars, on rêvait tous de vivre ce moment, même dans un futur lointain, très lointain… Ce moment est-il réellement tant éloigné de notre présent ? Et si l’ère des multitudes de réalité pointait son nez depuis quelques années déjà ? Que sont les réalités numériques ? Générique.

 

Introduction

  Le 9 Juin 2015, Dark Victor Droin écrivait dans son article « Dreams are my (future) reality » les toutes premières avancées dans le domaine de la réalité virtuelle en mentionnant les débuts de cette technologie et de ses outils, en passant par les Microsoft Hololens et Google Glass. L’article évoquait les possibles applications et ouvrait le débat quant à cette nouvelle vague high-tech.

  Cet article fait donc un parallèle, plus de deux ans après, à ce nouveau mouvement. En effet Mamie, nous vivons actuellement un boom technologique dont nous n’avons encore que peu ou pas pris conscience. Les enjeux et les conséquences de ces diverses réalisés restent à l’heure actuelle difficilement discernables. Nous allons donc faire un état des lieux version 2018 sur les diverses réalités, que l’on appellera « réalités numériques ».

 

« Attends, mais qu’est-ce que tu racontes… As-tu donc perdu la boule ? » Mamie. Les définitions.

  Je vous rassure, nous n’allons pas parler pas de la « réalité » exposée par Interstellar.

Tout d’abord, il y a bien sûr la réalité dans laquelle nous vivons, l’environnement dans lequel chaque individu évolue. Cette réalité, tu la connais mamie, mais laisse-moi te présenter les « réalités numériques ». Grâce aux avancées de la technologie, nous pouvons également interagir au sein de ces dernières. Je vais t’expliquer les expériences utilisateur que nous pouvons vivre dans ces réalités numériques pour que tout soit clair dans ton esprit, mamie.

 

La réalité dite « virtuelle » (VR)

  Dans cette réalité, l’environnement physique et réel qui entoure l’utilisateur disparaît. Il est alors en pleine immersion dans un nouvel environnement dans lequel il peut évoluer. Selon le ressenti de certains utilisateurs, la réalité virtuelle nous ferait vivre des sensations bien différentes de la simple illusion.  En effet, ils ont reconnu que la vision, le son ou la sensation de toucher artificiel pouvait déstabiliser leur cerveau durant l’expérience.

La réalité dite « mixte » (MR)

  Comme son nom l’indique, cette réalité mélange notre environnement réel avec des éléments virtuels. L’utilisateur évolue dans son environnement physique mais peut interagir avec des objets artificiels issus d’une réalité numérique. Cette technologie est plus pointue que celle de la réalité virtuelle car elle s’adapte parfaitement à notre réalité. Pour le coup, l’illusion est parfaite au point de ne pas forcément distinguer les deux réalités. Ici encore, la sensation physique et le son sont de mise.

La réalité dite « augmentée » (AR)

  Le principe de cette réalité numérique est d’ajouter une couche d’informations et de data uniquement sur le plan visuel. Son usage est principalement utilitaire, notamment dans la transmission d’informations. Elle peut être plus déstabilisante que la VR ou la MR car elle accapare une surface importante de la vue.

Pour t’aider à retenir cela facilement mamie, je vais te résumer leur usage :

  • La VR immerge totalement l’utilisateur dans un nouvel environnement numérique.
  • La MR incorpore des éléments issus d’une réalité numérique qui interagissent avec l’utilisateur dans son environnement réel.
  • L’AR ajoute des informations et des datas visibles sur notre environnement réel (finalement un peu comme Robocop…).

« C’est pas possible ! Comment qu’tu fais ? » Mamie. Les supports.

  Sans rentrer dans les détails, pour entrer dans l’univers des réalités virtuelles, il faut disposer d’un casque qui nous immerge dans n’importe quel univers. Parmi ces casques, les plus connus sont le HTC Vive, l’Oculus Rift (voir l’article dédié) ou encore le PlayStation VR. Toutes les sociétés tentent de tirer leur épingle du jeu en investissant des millions d’euros dans le développement de ces casques. En effet, plus de 2 milliards d’euros ont été investis par Facebook pour le développement de l’Oculus Rift. Récemment, un rapport estimait que chaque année les investissements dans ce jeune secteur augmentaient d’environ 40%. Cette progression encourageante exprime bien la tendance des sociétés à vouloir maitriser la réalité virtuelle. Ce nouvel enjeu technologique va doubler voire tripler les choix de casques (marques/utilité) dans les années à venir.

  Concernant la MR, il faut s’équiper d’un casque afin de pouvoir interagir avec des éléments virtuels. Microsoft est le leader d’un marché restreint par les casques signés Lenovo Explorer, Asus et Dell. D’autres acteurs commencent à fournir des casques tels que le Samsung Odyssey.

  La réalité augmentée peut être utilisée sur tout écran ou appareil connecté. Il existe donc une multitude de supports. Par exemples, des centaines d’applications sont disponibles pour iPad, iPhone ou Android. Avec un PC ou une TV connectée, il suffit d’avoir une webcam qui projettera l’image « augmentée » sur votre écran. Autre support, les Microsoft Hololens sont très pratiques car elles nous laissent notre liberté de mouvement.

Les principaux fournisseurs de supports

Les principaux fournisseurs de supports

« D’accord mon petit, mais à quoi ça sert ? » Mamie. Les utilisations.

  Le domaine du jeu vidéo est actuellement le plus impacté par la réalité virtuelle. Dans ce secteur, l’usage de ces technologies ne cesse de croitre. La preuve, vous pouvez dès à présent vous procurer des casques de réalité virtuelle pour jouer aux centaines de jeux vidéo, développés ces dernières années. Du 14 au 16 Juin 2017 s’est tenu l’Electronic Entertainement Expo (E3) à Los Angeles, le plus grand salon du jeu vidéo au monde où la réalité virtuelle était largement mise en avant. Si la demande de jeux en VR reste faible du fait de son prix assez élevé, l’augmentation du nombre de productions et développements nous alertent sur son explosion certaine sur le long terme.

Les réalités numériques, notre futur

Les réalités numériques, notre futur

  Autre exemple, le domaine utilitaire sera également très impacté, tant sur le plan quotidien que professionnel. Ces diverses réalités pourront être très utiles dans la formation des médecins par exemple. Imaginez que vous puissiez vous former en chirurgie pour une opération à cœur ouvert avec une mise en situation qui est telle que vous vous croyez dans la réalité. Cette technique de formation est déjà utilisée dans la sphère militaire mais reste assez limitée. Les nouveaux outils de réalités virtuelles permettraient un exercice optimal en termes de réflexe et de mise en situation.

  Professionnellement parlant, les différentes réalités seront un gain de productivité certain. Par exemple, Thyssenkrupp (l’une des plus grosses sociétés spécialisées dans l’installation de monte escalier) utilise cette technologie pour gagner en efficacité. Ainsi, ils peuvent gagner un temps considérable en SAV dans la maintenance de leurs ascenseurs. De plus, le travail au bureau pourrait se voir davantage optimisé pour un meilleur pilotage de la performance humaine.

Les réalités numériques futures sources de bien-être ?

  La réalité virtuelle pourra également être un remède. Le remède pour aider les enfants/personnes en situation de handicap ou malades de pouvoir partir, voyager, de sortir de l’immobilisation, de voir autre chose. De même, cela pourrait être un remède contre la vieillesse ou contre les inégalités sociales. Les personnes qui manquent de mobilité physique ou financière pourraient s’offrir la possibilité de voyager par exemple. Imaginez-vous installé dans votre canapé en train de visiter le Vietnam ou la Laponie. Sentir l’odeur du pho envahir vos narines, entendre de nouveaux dialectes, admirer des ondes boréales. Voyager, découvrir et apprendre malgré son handicap et sa condition.

  Qui sait, dans quelques années les bureaux d’entreprise, les hôpitaux ou les maisons de retraite seront équipés de façon à utiliser ses diverses réalités. Ce qui, semble-t-il, n’est pas vraiment utopique car certains experts de la Silicon Valley jugent que nous vivrons la prochaine révolution numérique grâce aux réalités comme le monde l’a vécu avec le boom d’Internet.

Une personne âgée et malade découvrant les réalités numériques

Les réalités numériques pour améliorer le quotidien des malades

Conclusion

  J’espère t’avoir un peu éclaircie, Mamie, à propos de ce monde aux multi-réalités. Il y a de nombreuses applications qui pourraient changer le monde numériquement. Cependant, cet avènement de l’utilisation quotidienne de la RV pourrait avoir des dérives. On a facilement envie de penser aux publicitaires, par exemple, qui n’hésiteront pas à inonder ce nouveau flux et notre vision. Quoiqu’il en soit, le monde aux multi-réalités semble être un passage obligatoire vers lequel on ne pourra pas reculer.

Votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur Facebook